Menu Fermer

A propos de nous

Les vétérinaires et ceux qui élèvent des animaux destinés à la consommation ont des obligations légales et éthiques d’utiliser correctement les produits de santé animale. Les agriculteurs et les vétérinaires sont tenus de suivre d’abord les instructions de l’étiquette. Le médicament récemment approuvé par la FDA, Banamine Transdermal®, est relativement facile à administrer, ce qui rend le potentiel de son utilisation inappropriée élevé. Travaillez avec votre vétérinaire VCPR de manière légale et éthique pour vous assurer que ce produit sera performant pour vos bovins.

Il semble qu’il y ait de bonnes nouvelles : pour certaines applications, une aiguille IV n’est plus nécessaire pour délivrer la flunixine méglumine, le principe actif présent dans Banamine® (fabriqué par Merck Animal Health). Merck a un nouveau produit, Banamine Transdermal®, qui est approuvé par la FDA pour une utilisation topique chez les bovins à viande et les bovins laitiers. Pour ceux d’entre vous qui sont habitués à utiliser Banamine®, ne substituez pas le dosage de Banamine® à celui de Banamine Transdermal®. Bien que l’ingrédient actif soit le même, les produits sont différents !

Les vétérinaires et ceux qui élèvent des animaux destinés à la consommation ont des obligations légales et éthiques d’utiliser correctement les produits de santé animale. Rappelez-vous ces directives de l’AQB : lisez attentivement et suivez les étiquettes des produits de santé animale ! Les éleveurs et les vétérinaires sont tenus de suivre d’abord les indications de l’étiquette. Les vétérinaires travaillant dans le cadre d’une relation vétérinaire-client-patient établie (VCPR) peuvent utiliser certains médicaments approuvés par la FDA de manière extra-label-drug-use (ELDU), mais uniquement en suivant l’arbre décisionnel de la Loi sur la clarification de l’utilisation des médicaments vétérinaires (AMDUCA).

Formulé pour être administré par voie intraveineuse, Banamine® a été impliqué dans des cas de niveaux de résidus violatifs dans la viande lorsque le produit était injecté par voie intramusculaire ou sous-cutanée. Banamine® est un anti-inflammatoire non stéroïdien utilisé chez les bovins pour contrôler la pyrexie associée à la maladie respiratoire bovine, ainsi que la fièvre et l’endotoxémie associées à la mammite bovine aiguë. Banamine® doit être administré par une administration intraveineuse lente (1 à 2 cc par 100 livres en utilisant la formulation IV de flunixine à 50 mg/cc), soit une fois par jour en une seule dose, soit divisée en deux doses, administrées à 12 heures d’intervalle pendant un maximum de 3 jours.

Banamine Transdermique® doit être appliqué par voie topique une fois, à une dose de 3 cc par 100 livres en utilisant la formulation transdermique de flunixine à 50 mg/cc. Il ne doit pas être utilisé chez les taureaux de boucherie destinés à la reproduction, ni chez les taureaux de boucherie allaitants. Il ne doit pas être utilisé chez les taureaux laitiers, les veaux laitiers ou les bovins laitiers femelles âgés de 20 mois ou plus, y compris les vaches laitières taries. Il ne doit pas être utilisé chez les veaux de boucherie.

Toutes ces mentions  » à ne pas utiliser  » surviennent parce que les données sur la sécurité de la reproduction des taureaux n’ont pas été établies et que les délais d’attente n’ont pas été établis pour ce produit chez les veaux en pré-ruminants et les vaches laitières.

Réduction de la fièvre

La banamine Transdermal® est un anti-inflammatoire non stéroïdien utilisé pour réduire la fièvre associée à une maladie respiratoire chez les veaux de boucherie sevrés, les vaches de boucherie, les bœufs et les génisses. Le délai d’attente est de huit jours après l’application unique sur la ligne du dessus de l’animal. La demi-vie est de six heures, mais les données de recherche de Merck indiquent que sa persistance est plus longue que cela.

Lorsqu’il est utilisé en association avec un antibiotique pour le traitement d’une maladie respiratoire, une seule application de Banamine Transdermal® pour réduire la fièvre pourrait bien être suffisante. Des doses répétées de Banamine Transdermal® constituent une UMDDE par votre vétérinaire VCPR. La Food Animal Residue Avoidance Databank (FARAD) n’est pas en mesure de formuler un délai d’attente scientifiquement fondé pour des doses multiples de Banamine Transdermal®.

La New Animal Drug Application pour Banamine Transdermal® qui a été soumise à la FDA ne décrit que des études à dose unique. Les données concernant les administrations multiples font défaut. Les délais d’attente et les effets secondaires attendus après une administration répétée nécessitent des études évaluant l’administration quotidienne chronique de ce médicament.

Réduction de la douleur

La FDA a également approuvé la Banamine Transdermal®, en utilisant une dose topique unique, pour réduire la douleur associée au piétin chez les bœufs et les génisses, les taureaux de boucherie destinés à l’abattage et les génisses laitières de remplacement âgées de moins de 20 mois.

Alors qu’une dose unique peut suffire à soulager la douleur aiguë, les données scientifiques concernant son utilisation pour gérer la douleur chronique manquent, ainsi que les données nécessaires pour formuler de bonnes décisions concernant la répétition des doses de Banamine Transdermal®. Pour une utilisation sur le terrain, une application de Banamine Transdermal® n’apportera probablement pas le soulagement prolongé de la douleur nécessaire pour gérer de longues périodes de boiterie dues à des cas compliqués de piétin verse.

Une identification et un diagnostic précoces de la boiterie offrent le meilleur résultat. Une dose de Banamine Transdermal® lors d’une intervention précoce pour une petite maladie aiguë du pied peut être suffisante pour aider avec succès à soulager la douleur de ces bovins.

L’indication de l’étiquette pour le soulagement de la douleur concerne uniquement le piétin. Aucune étude concernant l’utilisation de Banamine Transdermal® pour soulager la douleur associée à l’écornage et à la castration n’a été réalisée. L’étiquette indique explicitement que le produit ne doit pas être utilisé sur les veaux laitiers, ni sur les taureaux de boucherie allaitants. Les directives de l’American Veterinary Medical Association, de la BQA et des Dairy Farmers Assuring Responsible Management (Dairy-FARM) s’accordent pour dire que l’écornage et la castration doivent être effectués chez les veaux, âgés de moins de 120 jours.

D’autres médicaments pour soulager la douleur chronique associée à l’écornage et/ou à la castration sont nécessaires. Le Meloxicam® est actuellement le médicament analgésique de choix recommandé pour contrôler la douleur associée à ces procédures. Selon Dee Griffin, DVM, West Texas A&M University, professeur clinicien et directeur du Texas A&M Veterinary Medical Center,  » jusqu’à ce que Merck obtienne une approbation pour la castration et/ou l’écornage, la FDA a indiqué que l’UMD du Meloxicam® est toujours acceptable avec un VCPR. »

Préoccupations supplémentaires

La banamine transdermique® doit être appliquée le long de la ligne supérieure sèche des bovins, du garrot à l’attache de la queue. Ne pas traiter les bovins si la peau est mouillée ou risque de l’être dans les six heures suivant l’administration, car l’efficacité n’a pas été évaluée dans des conditions de peau mouillée.

L’efficacité a été prouvée sous des températures ambiantes allant de 2°F à 74°F à quatre endroits en Californie, au Kansas, au Nebraska et au Texas. Le produit a simplement été versé sur la ligne du dessus, les poils n’ont pas été séparés ni d’autres procédures effectuées pour favoriser l’application sur la peau. L’étiquette indique que l’adsorption est meilleure à des températures ambiantes plus chaudes ; cependant, aucun ajustement du dosage n’est nécessaire en cas d’application dans des conditions froides. Les études utilisant le produit sur des bovins vivant à l’extérieur dans les régions nordiques des États-Unis n’ont pas encore été rapportées.

Merck a examiné l’effet du léchage du produit, soit par l’animal lui-même, soit par ses compagnons de troupeau, sur l’efficacité du produit. Si les bovins dont le produit n’a pas été éliminé par léchage présentaient une meilleure adsorption du produit que ceux qui ont également ingéré le produit, aucun ajustement de la dose n’est nécessaire pour compenser un éventuel léchage.

Le bon sens est de mise si l’on s’attend à ce que le produit fonctionne comme indiqué. Un veau d’engraissement de cinq kilos aurait besoin de 15 cc appliqués sur sa ligne du dessus, ce qui, rétrospectivement, ne représente pas beaucoup de volume. Donc, si vous voulez que le produit soit efficace, ne l’éclaboussez pas sur le côté de l’animal, ne l’aspergez pas sur un seul endroit d’un pelage épais, sale ou humide, ou ne l’appliquez pas lorsque des nuages de pluie ou de neige se profilent à l’horizon, à moins que le bétail ne soit à l’abri. Conformément aux directives de l’AQB, il est toujours recommandé de retenir efficacement les animaux. L’étiquette de Banamine Transdermal® encourage les humains qui appliquent le produit à porter des lunettes de protection.

Lecture fascinante

Il existe d’autres informations concernant Banamine Transdermal® qui ne sont pas abordées dans cet article. Alors, prenez une tasse de café et faites vos devoirs. Lisez l’étiquette, la notice du produit et les informations en ligne. Travaillez avec votre vétérinaire VCPR de manière légale et éthique pour vous assurer que ce produit sera performant pour votre bétail.

Écrit par : Sandy Stuttgen D.V.M., éducateur agricole de l’UW Extension, comté de Taylor.

Il s’agit d’un document de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *