Menu Fermer

Contraception intra-utérine : perforation utérine-informations actualisées sur les facteurs de risque

Avant d’insérer un système intra-utérin (SIU) ou un dispositif intra-utérin (DIU), informez les femmes que la perforation se produit chez moins d’une femme sur 1 000 et que les symptômes comprennent :

  • une douleur pelvienne intense après l’insertion (pire que des crampes de règles)
  • une douleur ou des saignements abondants après l’insertion qui se poursuivent pendant plus de quelques semaines
  • des changements soudains dans les règles
  • une douleur pendant les rapports sexuels
  • ne pas pouvoir sentir les fils

Expliquez aux femmes comment vérifier leurs fils et dites-leur de revenir pour un contrôle-.

Expliquez aux femmes comment vérifier leurs fils et dites-leur de revenir pour un contrôle si elles ne peuvent pas les sentir (surtout si elles ont aussi une douleur importante). Une perforation partielle peut s’être produite même si les fils sont encore visibles ; envisagez cette éventualité en cas de douleur intense après l’insertion.

La contraception intra-utérine comprend les SIU à libération de lévonorgestrel et les DIU en cuivre.

Les SIU sont autorisés pour plusieurs affections gynécologiques, notamment :

  • la contraception de longue durée (Jaydess, Levosert, Mirena)
  • les saignements menstruels abondants (Levosert, Mirena)
  • la protection contre l’hyperplasie endométriale au cours d’un traitement œstrogénique substitutif (Mirena)

Les DIU sont utilisés pour la contraception de longue durée.

L’utilisation d’une contraception intra-utérine peut rarement entraîner une perforation utérine. La perforation se produit le plus souvent lors de l’insertion, mais pourrait ne pas être détectée avant un certain temps. Nous avons reçu 114 rapports de carte jaune de perforation utérine et 22 rapports de dispositifs s’incrustant dans l’utérus, le col de l’utérus ou d’autres tissus locaux en lien avec l’utilisation de SIU libérant du lévonorgestrel jusqu’au 12 février 2015.

Étude EURAS-IUD

L’étude européenne de surveillance active des dispositifs intra-utérins (EURAS-IUD) était une étude d’observation qui a examiné le risque de perforation utérine avec la contraception intra-utérine. The study followed 43,078 women who used levonorgestrel-releasing IUSs and 18,370 women who used copper IUDs.

Results

The risk of perforation was increased in the following instances (see table):

  • in women who were lactating (compared with women not lactating) at the time of insertion
  • when the IUS or IUD was inserted up to 36 weeks (compared with more than 36 weeks) after giving birth

These risk factors were independent of the type of intrauterine contraception inserted.

Table: Incidence of perforation per 1,000 insertions for the entire study cohort (IUS and IUD), stratified by lactation and time since delivery at insertion

Lactating at time of insertion Not lactating at time of insertion
Insertion ≤36 weeks after delivery 5.6 (95% CI 3.9-7.9; n=6047 insertions) 1.7 (95% CI 0.8-3.1; n=5927 insertions)
Insertion >36 weeks after delivery 1.6 (95% CI 0.0-9.1; n=608 insertions) 0.7 (95% CI 0.5-1.1; n=41,910 insertions)

CI: confidence interval, IUS: levonorgestrel-releasing intrauterine system, IUD: copper intrauterine device, n: number

Benefits still outweigh the risk

The benefits of intrauterine contraception still strongly outweigh the rare risk of perforation for most women, including those who are lactating or have recently given birth. Therefore we have not put in place any new restrictions on use of intrauterine contraception based on the study findings. Les résumés des caractéristiques du produit et les notices d’information destinées aux patients ont été mis à jour avec les informations contenues dans cet article.

Autres informations

Lettre envoyée aux professionnels de santé en juin 2015

Citation de l’article : Mise à jour sur la sécurité des médicaments volume 8 numéro 11 juin 2015 : 3.

  1. Heinemann K et autres. ‘Risque de perforation utérine avec les dispositifs intra-utérins à libération de lévonorgestrel et en cuivre dans l’étude européenne de surveillance active des dispositifs intra-utérins’ Contraception 2015 : Volume 91, numéro 4, pages 274-279 (consulté le 25 juin 2015)

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *