Menu Fermer

Il est le Grand Je Suis

Dans l’Exode, nous lisons,

« Alors Moïse dit à Dieu : « Voici ; je vais vers les fils d’Israël, et je leur dirai : « Le Dieu de vos pères m’a envoyé vers vous. Ils me diront peut-être : « Quel est son nom ? ». Que leur dirai-je ? Dieu dit à Moïse : « JE SUIS QUI JE SUIS », et il ajouta : « Tu diras ainsi aux fils d’Israël : « Je suis ton envoyé » ». (Exode 3:13-14 – NASB)

Il y a, à différents moments, des déclarations, des proclamations si vous voulez, qui suscitent nos émotions. Elles semblent puissantes et elles sont capables de recueillir notre attention et nous sommes réellement émus par elles. Elles amènent une personne à s’arrêter, à faire attention, et sont susceptibles d’être gravées dans notre mémoire. Notre texte tiré de la Parole de Dieu présente justement une telle déclaration.

Moses est entré dans la présence de Dieu. Sur une terre sainte, il reçoit la mission d’aller en Égypte et de conduire les Israélites hors de la servitude et du service de Pharaon et au service de Dieu. Dans un état de grande crainte et de grande peur, Moïse pose une question évidente, surtout si l’on considère cette grande responsabilité qui lui est demandée ; il dit que « les fils d’Israël » vont vouloir savoir, à propos de ce Dieu, « quel est son nom ? ». Et Dieu répond par cette puissante déclaration, cette puissante proclamation, cette grande et impressionnante révélation de Lui-même : « JE SUIS QUI JE SUIS… ». Ainsi tu diras aux fils d’Israël : c’est moi qui t’ai envoyé. »

Le grand  » JE SUIS ! « . Le Dieu de la Bible est, le grand et puissant « JE SUIS ». Il n’est pas le Dieu qui était ou le Dieu qui est un jour à venir ou un Dieu bridé par le temps ou un Dieu qui était actif et qui est maintenant inactif. Il est le grand et souverain  » JE SUIS. « 

Saisissant la puissance même de la révélation de Dieu à Moïse, avançons dans le temps jusqu’à Jésus, le fils du charpentier, le rabbin/enseignant qui est de chair et de sang. Ce Jésus fait une affirmation qui, comme celle que Dieu a faite à Moïse, est puissante et elle nous amène, ou devrait nous amener à faire une pause et à prendre note… et à être dans l’admiration…

 » Ton père Abraham s’est réjoui de voir Mon jour, et il l’a vu et s’est réjoui. Les Juifs lui dirent donc : ‘Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ?’. Jésus leur dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham soit né, je suis ». (Jean 8:56-58 – NASB)

Jésus dit qu’il est le grand « JE SUIS ». Il se fait l’égal de Dieu, le Dieu même qui a parlé à Moïse. Il n’y a aucun doute concernant qui Il prétend être. « Les Juifs » comprennent certainement Sa revendication,

« C’est pourquoi ils ramassaient des pierres pour les jeter sur Lui ; » (Jean 8:59 – NASB)

Jésus, Il est le grand « JE SUIS ». Et lorsque je lis notre texte de l’évangile de Jean, c’est une proclamation qui remue mon âme même ! Puissante ! Une déclaration qui devrait faire réfléchir tous les hommes et toutes les femmes qui la lisent et les amener à réaliser que le Jésus de la Bible n’est pas un simple homme, pas un simple fils de charpentier, pas un simple enseignant ou un grand prophète. Il ne nous laisse pas le choix de l’étiqueter avec ces titres terrestres. Non . . . Il nous dit très clairement qu’Il est le grand « JE SUIS ».

Important ?

« C’est pourquoi les Juifs disaient : « Certes, il ne se tuera pas lui-même, n’est-ce pas, puisqu’il dit : « Là où je vais, vous ne pouvez pas venir ? ». Et Lui leur disait : « Vous êtes d’en bas, je suis d’en haut ; vous êtes de ce monde, je ne suis pas de ce monde. Je vous ai donc dit que vous mourrez dans vos péchés ; car si vous ne croyez pas que je suis Lui (notez que « Il » est en italique ; il est ajouté au texte par les traducteurs ; ainsi la lecture devrait être simplement, « si vous ne croyez pas que je suis »), vous mourrez dans vos péchés.  » (Jean 8:22-24 – NASB)

O oui mes frères… ce Jésus que vous et moi professons comme Sauveur, c’est le grand  » JE SUIS « .

Bonne journée… et tout en vaquant à vos occupations, prenez le temps de réfléchir à la prétention de Celui que vous professez être votre Seigneur et votre Sauveur… et soyez dans l’admiration !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *