Menu Fermer

« Jingle Bells » est à l’origine une chanson de Thanksgiving sur l’ivresse

Chaque année, la saison des fêtes empiète de plus en plus sur le territoire du calendrier. Les citrouilles d’Halloween ont à peine le temps de pourrir que les grands arcs rouges, les rennes animés et les cannes à sucre envahissent les allées des supermarchés. Il y avait autrefois une règle immuable : Les lumières ne s’allument pas et – surtout – les chansons de saison ne doivent pas être chantées avant la fin de Thanksgiving.

Mais le problème est plus profond que ces stations de radio qui ont déjà commencé à se balancer autour du sapin de Noël (avant même que les arbres de Noël soient en vente !). La saison de Noël n’a pas seulement éclipsé Thanksgiving – elle lui a également volé l’une de ses rares chansons.

Comme l’a partagé cette semaine l’utilisateur Reddit GroriousNipponSteer, « Jingle Bells » est une chanson destinée à être chantée le jour de Thanksgiving. Initialement nommée « The One Horse Open Sleigh », James Lord Pierpont a composé la chanson dans une taverne en 1850 pour sa classe de l’école du dimanche de Thanksgiving et les cloches qui tintent font référence aux courses de traîneaux de la Nouvelle-Angleterre, populaires au XIXe siècle.

Elle sera officiellement publiée sept ans plus tard, après que Pierpont l’ait interprétée lors d’un concert de Thanksgiving à l’église où il travaillait comme organiste.

Des décennies plus tard, elle a été cooptée par Noël. Bing Crosby a fait de « Jingle Bells » un tube de Noël dans les années 1940, l’incluant dans son disque Merry Christmas qui est rapidement devenu l’un des albums de vacances les plus vendus de tous les temps.

Crosby a cependant omis quelques versets très importants. Dans la version originale, Pierpont divulgue que ce ne sont pas seulement les cloches des bobtails qui sonnent qui rendent les esprits brillants :

Il y a un jour ou deux
J’ai pensé faire une promenade
Et bientôt, Miss Fanny Bright
S’est assise à mes côtés,
Le cheval était maigre et efflanqué
La malchance semblait son lot
Il s’est retrouvé dans un banc dérivé
Et nous nous sommes retrouvés à la renverse.

Il y a un jour ou deux,
L’histoire que je dois raconter
Je suis sorti sur la neige,
Et sur le dos je suis tombé;
Un monsieur passait
Dans un traîneau ouvert à un cheval,
Il a ri en voyant que j’étais étendu là,
mais il est reparti rapidement.

Maintenant le sol est blanc
Allez-y tant que vous êtes jeune,
Prenez les filles ce soir
et chantez cette chanson de traîneau;
Il suffit d’avoir un bai bobtail
Deux quarante comme vitesse
Attachez-le à un traîneau ouvert
Et crac ! vous prendrez la tête.

La chanson parlait de courses de traîneau ivres à l’ancienne pour impressionner les dames.

« Les paroles sont en fait associées à l’idée que c’est une chanson que l’on chante quand on est ivre, en parlant d’un événement qui s’est produit pendant qu’ils étaient ivres », a déclaré la vice-présidente de la Société historique de Medford, Kyna Hamill, à CBC News l’année dernière.

Alors cette année, collez-la à la saison de Noël. Versez-vous un verre et portez un toast pour rendre grâce – quel plaisir de chanter la chanson du traîneau ce soir !

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *