Menu Fermer

Les dames à barbe

rugosus9.jpg

Dans notre cour avant, nous avons un nid occupé de fourmis récolteuses de graines Pogonomyrmex rugosus. Le temps chaud les a fait sortir pour la première fois la semaine dernière, et de temps en temps, je sors pour voir ce qu’elles font. Beaucoup de fouilles, semble-t-il.

Pogonomyrmex est le terme grec pour « fourmi barbue », nommée il y a 150 ans par le myrmécologue autrichien Gustav Mayr pour l’épaisse brosse de poils sur le dessous de la tête. Les entomologistes appellent affectueusement ces insectes omniprésents dans le désert des « Pogos ». À quoi sert la barbe ?

C’est un outil de construction, particulièrement utile dans les climats secs et sablonneux. Comme toute personne ayant fait des châteaux de sable peut en témoigner, le sable sec ne s’agglomère pas, il se désagrège. En revanche, le sable humide est facile à transporter. Les grains se collent les uns aux autres et peuvent être transportés comme un gros tas, comme ici. Les fourmis du désert n’ont pas le luxe d’avoir du sable humide la plupart de l’année. Elles ont dû improviser, et ce qu’elles ont trouvé, c’est la barbe, ou psammophore. C’est un petit panier sur le dessous de la tête fait de poils rigides.

rugosus13.jpg

Nous avons une autre espèce de fourmis moissonneuses à l’arrière, la plus petite P. desertorum. Comme la plupart des Pogonomyrmex, elles ont aussi un psammophore bien développé. J’ai pris une série de photos d’action de psammophore pendant le week-end alors que les ouvrières transportaient avec diligence des morceaux de terre excavée hors de leur nid. (C’était plus facile que de prendre des photos des moissonneurs. Le P. desertorum, plus doux, est beaucoup, beaucoup moins enclin à piquer les photographes curieux, et laissez-moi vous dire que les piqûres de Pogo sont une marque très intéressante de douleur).

desertorum6.jpg
desertorum4.jpg

Voyez comme le paquet de sable meuble est serré sous la tête. La même photo, recadrée, montre comment cela fonctionne. The long hairs of the psammophore hold loose sand grains in place:

desertorum4a.jpg

Dumping the load:

desertorum2.jpg

And a quick clean before heading back into the nest:

desertorum5.jpg

All those bucketloads of sand add up. Here’s a mound made by a different species, the western harvester ant Pogonomyrmex occidentalis:

occidentalis3.jpg

What most intrigues me about psammophores is that lots of completely unrelated groups of desert ants have them. Apparently psammophores evolve at the drop of a hat, although this is perhaps not too surprising. Most ants already have hairs of some sort on the underside of the head. Antweb.org montre plusieurs de ces autres fourmis barbues dans leurs galeries :

Dorymyrmex exsanguis
Pheidole psammophila
Messor lariversi
Myrmecocystus wheeleri

Incidemment, les fourmis mâles ne creusent pas. Cette tâche est réservée aux femelles, ce sont donc les dames fourmis qui sont barbues.

Tweeter Partager Google Plus Partager Whatsapp reddit Enregistrer

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *