Menu Fermer

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Diabète gestationnel

Qu'est-ce que le diabète gestationnel

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Le diabète est un trouble causé par une glycémie anormalement élevée. Dans le cas du diabète gestationnel, il y a un taux élevé de glucose dans le sang pendant les mois de la grossesse. Il touche 4 % des femmes enceintes et se manifeste généralement au cours du septième mois, pour disparaître après l’accouchement, sans qu’un traitement soit nécessaire.

Les symptômes passent souvent inaperçus, d’où le risque qu’il ne soit pas traité et donc qu’il ait des effets néfastes sur le fœtus.

Symptômes du diabète gestationnel

Le diabète gestationnel est un trouble difficile à identifier, car sa manifestation est très légère, voire imperceptible. Les symptômes peuvent inclure une vision trouble, la fatigue, la soif et l’envie de boire beaucoup d’eau, une augmentation des mictions, des nausées, des vomissements et une perte de poids.

En l’absence de symptômes clairs, le diabète gestationnel est diagnostiqué au moyen d’une analyse sanguine de routine effectuée chez toutes les femmes enceintes, consistant en des contrôles de la glycémie basale et/ou un test de tolérance au glucose à 50 g connu sous le nom de test de O’Sullivan. Ce test consiste à déterminer le taux de glucose dans le sang après l’ingestion de 50g de glucose, indépendamment de l’heure de la journée ou de la prise alimentaire précédente. Il est considéré comme pathologique si le résultat est égal ou supérieur à 140mg/dl. Ce test est généralement effectué entre la 24e et la 28e semaine de gestation, et dans les cas à haut risque (femmes âgées de 35 ans ou plus ou obèses), il est effectué entre la 10e et la 12e semaine. Si le résultat est positif, un nouveau test de confirmation doit être effectué, la patiente étant à jeun et n’ayant pas suivi de régime les jours précédents. Avant la première prise de glucose, on effectue une prise de sang, puis on administre 100 grammes de sucre dilué dans un liquide. Une heure, deux heures et trois heures plus tard, d’autres mesures de la glycémie sont effectuées. Pendant ce temps, le patient doit être au repos afin de ne pas altérer les résultats. Ce test est connu sous le nom de « courbe de glucose longue ».

Deux résultats ou plus supérieurs aux valeurs de référence de la courbe (105 mg/dl, 190 mg/dl, 165 mg/dl et 145 mg/dl) sont considérés comme un résultat positif (diabète gestationnel). Si un seul résultat est supérieur ou égal aux valeurs de référence, on parle d’intolérance aux glucides et le test doit être répété après trois ou quatre semaines, en plus de la mise en place d’un contrôle diététique pour la patiente.

Traitement du diabète gestationnel

Le traitement du diabète gestationnel consiste principalement en un contrôle diététique, les hypoglycémiants oraux n’étant pas indiqués pendant la grossesse. En respectant le régime alimentaire, le métabolisme de la mère peut être régulé, ce qui permettra le bon déroulement de la grossesse et de l’accouchement lui-même.

Pendant la grossesse, on observe une augmentation du poids de la mère d’environ 400 grammes par semaine au troisième trimestre. Pour maintenir une alimentation équilibrée pendant la grossesse, il est recommandé de prendre six repas par jour, le déjeuner et le dîner constituant les apports caloriques les plus élevés, afin d’éviter les longues périodes de jeûne. Dans certains cas, la mère peut vérifier son taux de glycémie en s’autosurveillant à domicile avec un lecteur de glycémie et comparer ses données avec la valeur idéale. S’il dépasse cette valeur et que le régime a été strict, il faudra appliquer une insulinothérapie car le régime contrôlé n’est pas suffisant.

En outre, il est essentiel de surveiller étroitement la mère pendant l’accouchement car l’excès de glucose chez la mère entraîne des bébés plus gros que la normale (macrosomie) qui, lors de l’accouchement, peuvent provoquer des traumatismes, une dystocie des épaules (lorsque la tête a émergé mais que les épaules sont bloquées dans le canal de naissance) et la césarienne qui s’ensuit….. Si la mère a reçu de l’insuline pendant la grossesse, le taux de glucose du bébé sera contrôlé toutes les heures pour éviter une éventuelle hypoglycémie néonatale et du sucre ou de l’insuline seront administrés si nécessaire.

Après l’accouchement, il faut surveiller la glycémie car, même si la plupart du temps elle revient à la normale, une prise de sang doit être faite six semaines après l’accouchement pour reclasser la mère.

Causes du diabète gestationnel

Ce type de diabète est causé par une résistance à l’insuline de la part de la mère. Pour que le fœtus se développe correctement, le corps de la mère se prépare métaboliquement afin de disposer des réserves nécessaires à la croissance du bébé. C’est pourquoi les hormones présentes dans le placenta – comme les œstrogènes, le cortisol et le lactogène – bloquent l’action de l’insuline de la mère afin d’augmenter le taux de sucre dans son sang et d’être ainsi disponible comme réserve pour le bébé. Ce processus est connu sous le nom de résistance à l’insuline.

Mais il peut arriver qu’il n’y ait pas assez d’insuline pour contrecarrer l’effet des hormones placentaires, ce qui entraîne un diabète gestationnel. Dans la plupart des cas, il présente les mêmes caractéristiques que le diabète de type II.

Prévenir le diabète gestationnel

Pour prévenir le diabète gestationnel, une femme doit contrôler son poids pendant la grossesse et suivre une alimentation équilibrée, deux aspects relativement simples qui, s’ils sont respectés, l’aideront à avoir une grossesse saine. Pendant les neuf mois de gestation, les femmes doivent suivre quelques conseils diététiques simples :

  • Diviser les repas en six prises quotidiennes, espacées par périodes de deux heures, le déjeuner et le dîner étant les deux repas principaux pour éviter les hypoglycémies dues à la période de jeûne particulièrement longue de la nuit et à la dépense calorique plus importante pendant la période d’activité accrue des heures centrales de la journée.

  • Un régime riche en fruits et légumes doit être suivi, avec une présence régulière de viande et de poisson blanc (poulet, dinde, colin, bar, …).

  • Choisissez des modes de cuisson pauvres en graisses : grillé, à la vapeur, bouilli.

  • Évitez les sucreries, les sodas, les jus transformés et les confiseries industrielles.

  • Maintenez un apport suffisant en calcium à base de yaourts, fromages, lait… de préférence écrémé.

  • Faire régulièrement de l’exercice doux : marcher une demi-heure par jour, nager ou faire du yoga ou du Pilates.

Quel est le pronostic du diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel comporte certains risques, tant pour la femme enceinte que pour le bon déroulement de la grossesse. Des troubles de la conception, des fausses couches et une incidence accrue de diabète sucré chez la mère après l’accouchement peuvent survenir.

Pour le bébé, le principal risque du diabète gestationnel est qu’il augmente la probabilité de développer un diabète et une tendance à l’obésité à l’âge adulte. Además puede ocasionar un retraso en el crecimiento, malformaciones congénitas, un tamaño más grande de lo que le corresponde a su tiempo de gestación, nacimiento prematuro y, en casos graves, muerte fetal.

Nombre: Dr. Juan Luna
Centros: Hospital La Milagrosa
Ciudad: Madrid
Web

Dr. Juan Luna

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *