Menu Fermer

Qu’est-ce que l’eau bénite dans le catholicisme?

L’eau bénite est une eau qui est bénie. Elle est utilisée comme un rappel de notre baptême.

Elle est bénite avec du sel selon la formule suivante (bien qu’une formule plus ancienne soit disponible), qui explique également son but:

Tous font le signe de croix

Prêtre : Que Dieu qui nous a donné une nouvelle naissance dans le Christ par l’eau et le Saint-Esprit soit avec vous tous.
Réponse : Et avec votre esprit.

Prêtre : Par cette bénédiction de l’eau, nous rappelons le sacrement du baptême dans lequel par l’eau et l’Esprit Saint nous sommes renés. Chaque fois que nous sommes aspergés de cette eau ou que nous l’utilisons en faisant le signe de la croix en entrant dans l’église et dans notre prière à la maison, nous rendons grâce à Dieu pour ses dons au-delà du récit humain et nous implorons son aide pour que nous soyons à la hauteur du sacrement que nous avons reçu par la foi.

Lecture de l’Évangile selon Jean (7, 37-39)

Prière de bénédiction

P : Prions . Seigneur, Père saint, jette un regard sur nous qui avons été rachetés par ton Fils et qui sommes renés sur les fonts baptismaux et accorde à ceux qui seront aspergés par cette eau d’être renouvelés dans leur corps et leur esprit et de t’offrir un service pur par le Christ notre Seigneur avec le Saint-Esprit pour les siècles des siècles. Amen.

Si du sel est ajouté, le prêtre le bénit en utilisant la prière suivante :

P : Dieu tout-puissant, nous te demandons de bénir + ce sel comme autrefois tu as béni le sel répandu sur l’eau par le prophète Elisée1. Partout où ce sel et cette eau sont répandus, chasse la puissance du mal et protège-nous toujours par la présence de ton Esprit Saint. Accorde-le par le Christ notre Seigneur. Amen.

Il ajoute le sel à l’eau.

Il asperge l’eau sur le peuple en disant :

P : Que cette eau rappelle notre baptême dans le Christ, qui par sa mort et sa résurrection nous a rachetés. Amen.

On ajoute du sel parce que le sel est un agent purificateur contre le mal2 (comme indiqué dans la prière) et qu’il peut aider à empêcher l’eau de couler.

1 : Voir II Rois 2, Elisée guérissant les eaux de Jéricho.
2 : D’où la coutume de jeter du sel par-dessus son épaule gauche, dans le visage du diable assis là.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *