Menu Fermer

Réduire le risque avec une stratégie d’options à écart de crédit

Vous aimeriez déterminer votre potentiel de profit et savoir exactement combien d’argent vous risquez avant de placer une opération sur options ? Si c’est le cas, les écarts de crédit peuvent être pour vous.

Les écarts de crédit sont une stratégie d’options où vous achetez et vendez simultanément des options qui sont de :

  • Même classe (options de vente ou d’achat)
  • Même date d’expiration
  • Mais avec des prix d’exercice différents

Les écarts de crédit ont un certain nombre de caractéristiques utiles. Comme mentionné, ils peuvent être un outil de gestion du risque utile pour les traders d’options. Les credit spreads permettent aux traders d’options de limiter considérablement le risque en renonçant à un montant limité de potentiel de profit. Dans la plupart des cas, vous pouvez calculer le montant exact d’argent que vous risquez au moment où vous entrez en position.

Les écarts de crédit sont également polyvalents. La plupart des traders sont capables de trouver une combinaison de contrats pour prendre une position haussière ou baissière sur une action en établissant soit :

  • Un spread de crédit put : Une position haussière avec plus de prime sur le put court.
  • Credit call spread : Une position baissière avec plus de prime sur le call court.

Maintenant, examinons chaque stratégie plus en détail.

Les spreads de put de crédit

Un spread de put de crédit peut être utilisé à la place d’une vente pure et simple d’options de vente non couvertes.

La vente d’une option de vente non couverte est une opération haussière qui peut être utilisée lorsque vous vous attendez à ce qu’un titre ou un indice sous-jacent évolue à la hausse. L’objectif est généralement de générer un revenu au moment de la vente de l’option de vente non couverte, puis d’attendre que l’option expire sans valeur. Bien que le risque de baisse des options de vente non couvertes ne soit pas tout à fait illimité, il est substantiel, car vous pourriez perdre de l’argent jusqu’à ce que l’action tombe complètement à zéro.

Les credit spreads impliquent l’achat et la vente simultanés de contrats d’options de même classe (puts ou calls) sur le même titre sous-jacent. Dans le cas d’un credit put spread vertical, le mois d’expiration est le même, mais le prix d’exercice sera différent.

Lorsque vous établissez une position haussière en utilisant un credit put spread, la prime que vous payez pour l’option achetée est inférieure à celle que vous recevez de l’option vendue. Par conséquent, vous générez toujours un revenu lorsque la position est établie, mais moins que vous ne le feriez avec une position non couverte. Examinons un exemple.

Exemple d’opération mixte sur options de vente avec crédit :

  • Achetez 10 options de vente XYZ mai 65 @ 0,50
  • Vendez 10 options de vente XYZ mai 70 @ 2 pour un crédit net de 1,50

Cette opération mixte est exécutée pour un crédit net de 1 500 $ (prime de 2 points reçue – prime de 0,50 point payée x 10 contrats ). Comme le montre le graphique ci-dessous, vous réaliserez un bénéfice si le prix du marché de XYZ clôture au-dessus de 68,50 $ à l’expiration. Vous maximiserez votre profit (1 500 $) à 70 $ ou plus. Vous perdrez de l’argent si le cours de XYZ descend en dessous de 68,50 $, et vous pourriez perdre jusqu’à 3 500 $ si XYZ clôture à 65 $ ou moins à l’expiration. (Les commissions, les taxes et les frais de transaction, qui ne sont pas inclus dans cet exemple, peuvent affecter le résultat final et doivent être pris en compte. Pour connaître les implications fiscales liées à ces stratégies, veuillez vous adresser à un conseiller fiscal.)

Chart montrant que l'écart de vente à crédit sera rentable si le cours de XYZ clôture au-dessus de 68,50 $ à l'expiration.

Source : Schwab Center for Financial Research

Si vous aviez vendu les puts de 70 mai à découvert, vous auriez initialement rapporté 2 000 $ au lieu de 1 500 $. Toutefois, la contrepartie de la réduction du potentiel de profit de 500 $ est la possibilité de limiter considérablement le risque. Si vous aviez simplement vendu les options de vente 70 mai à découvert, votre perte potentielle aurait été de 68 000 $ (70 000 $ de perte sur l’action, moins 2 000 $ de prime reçue sur la vente des options de vente) si XYZ devait chuter jusqu’à zéro. Dans le cas de cet écart de crédit, votre perte maximale ne peut dépasser 3 500 $. Cette perte maximale correspond à la différence entre les prix d’exercice des deux options, moins le montant qui vous a été crédité lors de l’établissement de la position.

Comment fonctionnent les credit put spreads

Pour mieux comprendre les caractéristiques de profit et de perte des credit put spreads, examinons cinq scénarios de prix différents basés sur le graphique ci-dessus. Nous supposerons qu’une fois ce spread établi, il est conservé jusqu’à l’expiration. (Pour rappel, les commissions, les taxes et les coûts de transaction ne sont pas inclus dans ces scénarios).

  • Scénario 1 : L’action baisse considérablement et clôture à 62 $ à l’expiration de l’option. Si cela se produit, vous exercerez vos options de vente 65 et vendrez à découvert 1 000 actions de l’action XYZ pour 65 000 $. Au même moment, vos options de vente à découvert de 70 seront assignées, et vous devrez racheter votre position à découvert pour 70 000 $ à la clôture. La différence entre votre prix d’achat et de vente est de -5 000 $. Cependant, comme vous avez gagné 1 500 $ lors de l’établissement de l’écart, votre perte nette n’est que de 3 500 $. Ce sera le cas à tout prix inférieur à 65 $. Par conséquent, cette opération mixte n’est avantageuse par rapport aux options de vente non couvertes que si XYZ chute en dessous de 64,50 $.
  • Scénario 2 : L’action ne chute que légèrement et clôture à 67 $ à l’expiration de l’option. Si cela se produit, vous n’exercerez pas vos options de vente 65, car elles sont hors de la monnaie. Cependant, vos options de vente courtes de 70 seront assignées, et vous devrez acheter 1 000 actions de XYZ au coût de 70 000 $. Vous pourrez ensuite vendre vos actions au prix du marché de 67 $, pour 67 000 $. La différence entre votre prix d’achat et votre prix de vente se traduit par une perte de 3 000 $. Cependant, comme vous avez gagné 1 500 $ au moment de l’établissement de l’écart, votre perte nette n’est que de 1 500 $. Votre perte variera de zéro à 3 500 $ à des prix allant de 68,50 $ à 65 $.
  • Scénario 3 : L’action clôture à exactement 68,50 $ à l’expiration de l’option. Si cela se produit, vous n’exercerez pas vos options de vente 65, car elles sont hors de la monnaie. Cependant, vos options de vente courtes de 70 seront assignées, et vous devrez acheter 1 000 actions de XYZ au coût de 70 000 $. Vous pourrez ensuite vendre vos actions au prix du marché de 68,50 $, pour 68 500 $. La différence entre votre prix d’achat et votre prix de vente se traduit par une perte de 1 500 $. Cependant, comme vous avez rapporté 1 500 $ lors de l’établissement de l’écart, votre perte nette est en fait nulle.
  • Scénario 4 : L’action n’augmente que légèrement et clôture à 69 $ à l’expiration de l’option. Si cela se produit, vous n’exercerez pas vos options de vente 65, car elles sont hors de la monnaie. Cependant, vos options de vente courtes de 70 seront assignées, et vous devrez acheter 1 000 actions de XYZ au coût de 70 000 $. Vous pourrez ensuite vendre vos actions au prix du marché de 69 $ pour 69 000 $. La différence entre votre prix d’achat et votre prix de vente se traduit par une perte de 1 000 $. Cependant, comme vous avez gagné 1 500 $ au moment de l’établissement de l’écart, votre gain net est en fait de 500 $. Ce gain variera de zéro à 1 500 $ à des prix allant de 68,50 $ à 70 $.
  • Scénario 5 : L’action augmente considérablement et clôture à 72 $ à l’expiration de l’option. Si cela se produit, vous n’exercerez pas vos options de vente 65, car elles sont hors de la monnaie. Vos options de vente courtes de 70 ne seront pas assignées, car elles sont également hors de la monnaie. Dans ce cas, toutes les options expirent sans valeur et aucune action n’est achetée ou vendue. Cependant, comme vous avez gagné 1 500 $ lorsque l’opération mixte a été établie, votre gain net est de 1 500 $. Ce profit maximal de 1 500 $ se produira à tous les prix supérieurs à 70 $.

Comme vous pouvez le voir dans ces scénarios, l’utilisation d’opérations mixtes de vente de crédit fonctionne à votre avantage lorsque vous vous attendez à ce que le prix de XYZ augmente, ce qui entraînera un rétrécissement du prix de l’opération mixte ou, idéalement, les deux options expirant sans valeur.

Les opérations mixtes d’achat de crédit

Une opération mixte d’achat de crédit peut être utilisée à la place d’une vente pure et simple d’options d’achat non couvertes.

La vente d’une option d’achat non couverte est une opération baissière qui peut être utilisée lorsque vous vous attendez à ce qu’un titre ou un indice sous-jacent évolue à la baisse. L’objectif est généralement de générer un revenu au moment de la vente de l’option d’achat non couverte, puis d’attendre que l’option expire sans valeur. Lorsque vous établissez une position baissière à l’aide d’un écart de crédit sur option d’achat, la prime que vous payez pour l’option achetée est inférieure à la prime que vous recevez de l’option vendue. Par conséquent, vous générez toujours un revenu lorsque la position est établie, mais moins que vous ne le feriez avec une position non couverte.

Les mécanismes d’un spread d’appel de crédit (un type de spread vertical) sont pratiquement les mêmes que ceux d’un spread de vente de crédit, sauf que les zones de profit et de perte se trouvent de part et d’autre du seuil de rentabilité, comme indiqué ci-dessous. Examinons un exemple.

Exemple d’écart de crédit sur appel :

  • Achetez 10 appels XYZ mai 80 @ 0,50
  • Vendez 10 appels XYZ mai 75 @ 2 pour un crédit net de 1,50

Cet écart est exécuté pour un crédit net de 1 500 $ (prime de 2 points reçue – prime de 0,50 point payée x 10 contrats ). Comme le montre le graphique ci-dessous, vous réaliserez un profit si le prix du marché de XYZ clôture en dessous de 76,50 $ à l’expiration. Vous maximiserez votre profit à 75 $ ou moins. Vous perdrez de l’argent si le cours de XYZ dépasse 76,50 $, et vous pourriez perdre jusqu’à 3 500 $ si XYZ clôture à 80 $ ou plus à l’expiration.

Graphique montrant que l'écart d'achat à crédit sera rentable si le cours de XYZ clôture en dessous de 76,50 $ à l'expiration.

Source : Schwab Center for Financial Research

Si vous aviez vendu les calls 75 mai à découvert, vous auriez initialement rapporté 2 000 $ au lieu de 1 500 $. Toutefois, la contrepartie de la réduction du potentiel de profit de 500 $ est la possibilité de limiter considérablement le risque. Si vous aviez simplement vendu les options d’achat 75 mai sans couverture, votre potentiel de perte aurait été pratiquement illimité si XYZ devait augmenter considérablement. Dans le cas de cet écart de crédit, votre perte maximale ne peut dépasser 3 500 $. Cette perte maximale correspond à la différence entre les prix d’exercice des deux options, moins le montant qui vous a été crédité lors de l’établissement de la position.

Comment fonctionnent les écarts de crédit sur options d’achat

Comme nous l’avons fait avec l’écart de crédit sur options de vente, examinons cinq scénarios de prix différents à la lumière du graphique ci-dessus pour dessiner une image plus claire de la façon dont un écart de crédit sur options d’achat peut fonctionner. Nous supposerons qu’une fois cet écart établi, il est conservé jusqu’à l’expiration.

  • Scénario 1 : L’action augmente considérablement et clôture à 83 $ à l’expiration de l’option. Si cela se produit, vous exercerez vos options d’achat 80 et acquerrez 1 000 actions de XYZ au coût de 80 000 $. Au même moment, vos options d’achat à découvert de 75 seront assignées, et vous devrez vendre 1 000 actions de XYZ pour 75 000 $. La différence entre votre prix d’achat et de vente se traduit par une perte de 5 000 $. Cependant, vous avez gagné 1 500 $ lorsque l’écart a été établi, de sorte que votre perte nette n’est que de 3 500 $. Ce sera le cas à tout prix supérieur à 80 $. Par conséquent, cette opération mixte n’est avantageuse par rapport aux options d’achat non couvertes que si XYZ monte au-dessus de 80,50 $.
  • Scénario 2 : L’action ne monte que légèrement et clôture à 78 $ à l’expiration de l’option. Si cela se produit, vous n’exercerez pas vos options d’achat de 80, car elles sont hors de la monnaie. Cependant, vos options d’achat 75 à découvert seront assignées, et vous devrez vendre à découvert 1 000 actions de XYZ pour 75 000 $. Vous pourrez alors liquider votre position courte en achetant 1 000 actions de XYZ au prix du marché de 78 $, pour un coût de 78 000 $. La différence entre votre prix d’achat et de vente se traduit par une perte de 3 000 $. Cependant, comme vous avez gagné 1 500 $ au moment de l’établissement de l’écart, votre perte nette n’est que de 1 500 $. Votre perte variera de zéro à 3 500 $ à des prix allant de 76,50 $ à 80 $.
  • Scénario 3 : L’action clôture à exactement 76,50 $ à l’expiration de l’option. Si cela se produit, vous n’exercerez pas vos options d’achat 80, car elles sont hors de la monnaie. Cependant, vos options d’achat 75 à découvert seront assignées, et vous devrez vendre à découvert 1 000 actions de XYZ pour 75 000 $. Vous pourrez alors liquider votre position courte en achetant 1 000 actions de XYZ au prix de 76 500 $. La différence entre votre prix d’achat et votre prix de vente se traduit par une perte de 1 500 $. Cependant, comme vous avez apporté 1 500 $ initialement lors de l’établissement du spread, votre perte nette est en fait nulle.
  • Scénario 4 : L’action ne baisse que légèrement et clôture à 76 $ à l’expiration de l’option. Si cela se produit, vous n’exercerez pas vos calls 80, car ils sont hors de la monnaie. Cependant, vos options d’achat 75 à découvert seront assignées, et vous devrez vendre à découvert 1 000 actions de XYZ pour 75 000 $. Vous pourrez alors liquider votre position courte en achetant 1 000 actions de XYZ au prix de 76 000 $. La différence entre votre prix d’achat et de vente se traduit par une perte de 1 000 $. Cependant, comme vous avez gagné 1 500 $ lors de l’établissement de l’écart, vous avez en fait un gain net de 500 $. Ce gain variera de zéro à 1 500 $ à des prix allant de 76,50 $ à 75 $.
  • Scénario 5 : L’action chute considérablement et clôture à 73 $ à l’expiration de l’option. Si cela se produit, vous n’exercerez pas vos appels de 80, car ils sont hors de la monnaie. Vos options d’achat à découvert de 75 ne seront pas assignées, car elles sont également hors de la monnaie. Dans ce cas, toutes les options expirent sans valeur et aucune action n’est achetée ou vendue. Cependant, comme vous avez gagné 1 500 $ lorsque l’opération mixte a été établie, votre gain net est de 1 500 $. Ce profit maximal de 1 500 $ se produira à tous les prix inférieurs à 75 $.

Comme vous pouvez le constater à partir de ces scénarios, l’utilisation d’opérations mixtes d’options d’achat à crédit fonctionne à votre avantage lorsque vous vous attendez à ce que le prix de XYZ baisse, ce qui entraînerait un rétrécissement du prix de l’opération mixte ou, idéalement, les deux options expirant sans valeur.
Avant d’envisager la vente d’options d’achat ou de vente non couvertes, réfléchissez au montant du risque que vous pourriez prendre et à la façon dont ce risque pourrait être considérablement réduit par l’utilisation d’opérations mixtes de crédit.

Avantages et inconvénients des écarts

Pour résumer, les écarts de crédit sur les options de vente et d’achat présentent à la fois des avantages et des inconvénients par rapport à la vente d’options non couvertes.

Avantages des écarts de crédit

  • Les écarts peuvent réduire considérablement votre risque si l’action évolue de façon spectaculaire contre vous.
  • La marge requise pour les opérations mixtes de crédit est nettement inférieure à celle des options non couvertes.
  • Il n’est pas possible de perdre plus d’argent que la marge requise détenue sur votre compte au moment où la position est établie. Avec les options non couvertes, vous pouvez perdre beaucoup plus que l’exigence de marge initiale.
  • Les spreads de débit et de crédit peuvent nécessiter moins de surveillance que certains autres types de stratégies car une fois établis, ils sont généralement conservés jusqu’à l’expiration. Cependant, les spreads doivent être examinés de temps en temps pour déterminer si leur maintien jusqu’à l’expiration est toujours justifié – par exemple, si l’instrument sous-jacent évolue suffisamment loin et rapidement, vous pouvez être en mesure de liquider la position du spread avec un bénéfice net avant l’expiration.
  • Les spreads sont polyvalents. En raison du large éventail de prix d’exercice et d’expirations qui sont généralement disponibles, la plupart des traders sont en mesure de trouver une combinaison de contrats qui leur permettra de prendre une position haussière ou baissière sur une action. Cela est vrai pour les opérations mixtes de débit et les opérations mixtes de crédit.

Inconvénients des opérations mixtes de crédit :

  • Votre potentiel de profit sera réduit par le montant dépensé pour la jambe d’option longue de l’opération mixte.
  • Parce qu’une opération mixte nécessite deux options, les coûts de commission pour établir et/ou clôturer une opération mixte de crédit seront plus élevés que les commissions pour une seule position non couverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *