Menu Fermer

Serena Williams s’est ouverte sur le meurtre de sa sœur

Serena Williams est connue pour s’exprimer sur des sujets importants, même s’ils s’avèrent douloureux sur le plan personnel. C’est quelque chose qu’elle a prouvé cette semaine, en s’asseyant avec Naomi Wadler, 12 ans, pour être interviewée sur la violence armée, dans le cadre de la série de Wadler, DiversiTea, sur la chaîne YouTube d’Ellen DeGeneres.

‘J’ai été personnellement affectée par la violence armée’, a déclaré Serena à l’interviewer de 12 ans. ‘Ma sœur, malheureusement, en est décédée.’

La demi-sœur de Serena et Venus, Yetunde Price, a été abattue lors d’une fusillade en voiture en 2003 à Los Angeles par Robert Maxfield, qui a été condamné à 15 ans de prison.

‘Les gens en parlent maintenant parce que cela se produit plus largement’, a expliqué Serena à propos de la violence armée. ‘Mais cela affecte notre communauté depuis des années.’

Expliquant comment elle avait géré le meurtre de sa demi-sœur, Serena a poursuivi : ‘Je pense que nous devons être à l’aise avec le fait d’avoir des conversations inconfortables. Les situations ne vont jamais vraiment s’améliorer si vous les évitez toujours, vous devez les prendre de front.’

Cela intervient après que le meurtrier de Yetunde, Robert Maxfield, ait été libéré de prison l’année dernière pour bonne conduite, ce que Serena a appris quelques minutes avant son match au premier tour du Silicon Valley Classic.

La liste des 100 athlètes les mieux payés

REX

‘Je ne pouvais pas me le sortir de la tête’, a expliqué Serena dans son interview avec le Time après le match. ‘C’était difficile parce que je ne pense qu’à ses enfants – ce qu’ils représentaient pour moi et à quel point je les aime. Quoi qu’il en soit, ma sœur ne reviendra pas pour bonne conduite. C’est injuste qu’elle n’ait jamais l’occasion de me serrer dans ses bras.’

Lorsqu’on lui a demandé si elle avait pardonné à l’assassin de sa sœur, Serena a répondu : ‘Je n’en suis pas encore là. J’aimerais pratiquer ce que je prêche, et enseigner cela à Olympia également. Je veux pardonner. Je dois y arriver. Je vais y arriver.’

Nos pensées vont à Serena et à sa famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *